Dialogue avec Giacomo Marramao: Après l’État souverain? – Université de Caen Normandie

Journée d’études organisée par Céline Jouin, maître de conférences en philosophie, et l’EA 2129 « Identité et subjectivité »

Le 26 avril 2017, de 14h00 à 18h00 à l’amphi de la MRSH, Université de Caen Normandie

Le philosophe italien Giacomo Marramao, professeur à l’Université de Rome 3, auteur de Dopo il Leviatano. Indiviuo e comunità (2000), de Passagio a occidente. Filosofia e globalizzazione (2e éd. augmentée en 2009) et de Ciel et terre. Généalogie de la sécularisation (Paris, Bayard, 2004) affirme que la politique actuelle se caractérise par la fin de la centralité de l’État dans l’ordre politique. En dépit de leur multiplication, les Etats n’ont plus assez de puissance pour être les seuls acteurs de la politique. Concurrencés par d’autres entités supranationales, transnationales ou locales, ils n’ont plus le monopole de la création du droit comme cela a été le cas depuis le XVIIe siècle dans le droit public européen.

Pendant cette journée d’études, on discutera l’un des principaux diagnostics de Marramao sur l’époque actuelle, époque de mutation très profonde selon lui, à savoir l’idée que la « postmodernité » politique ressemble au « pré-moderne ». Avec le déclin de l’Etat reviendraient en scène les « pouvoirs indirects » pluriels que combattaient Hobbes, ces pouvoirs économiques, religieux et sociaux non étatiques que la souveraineté moderne avait neutralisée depuis les Traités de Westphalie.

Existe-t-il vraiment une analogie structurale entre l’avant et l’après de la modernité politique ? La polyarchie médiévale permet-elle de mieux comprendre la politique contemporaine et la crise de la forme « Etat » ?  Comment penser la transformation contemporaine du droit et de l’État dans la mondialisation ? Le diagnostic d’une fin de l’État souverain est-il pertinent ? En quoi la perspective de « longue durée » concernant l’histoire politico-constitutionnelle de l’Europe est-elle éclairante ?

Giacomo Marramao (Université de Rome III): « Nouveau Policraticus ou Léviathan 3.0 ? »

Nicola Marcucci (LIER, EHESS, Paris): « “La tendance normative”. Sur un conflit politique entre sociologie et droit après le Léviathan. »

Thomas Hippler (Université de Caen): « La paix par-delà l’Etat. »

Table-ronde avec les participants animée par Céline Jouin