Happy holidays to everyone and see you in September

 

Pétrole, 25 ans après. (Bio)Politique, éros et vérité dans le dernier roman de Pier Paolo Pasolini

Colloque international

Twenty-five years after the publication of Petrolio, this conference reexamines the political, aesthetic, and philosophical significance of Pasolini’s ambitious and provocative last novel.

Il y a vingt-cinq ans paraissait enfin le dernier roman de Pasolini, dont la rédaction avait été interrompue par la mort de l’auteur et qui était resté inédit pendant dix-sept ans. Sa publication posthume fut accompagnée en Italie par de nombreuses polémiques qui ne favorisèrent pas la compréhension de ce chef-d’œuvre de la littérature du XXe siècle, traduit en de nombreuses langues et étudié dans les Universités italiennes et étrangères. Construit par accumulation de fragments l’ouvrage présente une structure volontairement inachevée. Aussi at-il fallu attendre longtemps pour qu’on prenne la mesure de son extraordinaire nouveauté.
L’originalité formelle et la richesse théorique et poétique de Pétrole ont influencé un grand nombre d’auteurs inspirant certaines
expressions de la pensée biopolitique et de l’esthétique queer contemporaines. A l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de la publication du roman, le colloque (5 octobre à Paris-Sorbonne et 9-10 novembre à l’Université de Pise) se propose de faire le point sur le débat que Pétrole a suscité dans de nombreux champs philosophiques et littéraires. Une attention particulière sera réservée
à la signification politique de l’œuvre, aux discours d’Eugenio Cefis que Pasolini voulait insérer dans Pétrole et qui ont récemment été publiés, au rapport entre esthétique, vie et politique, au potentiel critique du désir et de la sexualité dans les processus de subjectivation, à la redéfinition de la temporalité historique et narrative, à la recherche d’une nouvelle forme d’engagement, aux sources et au rapport du texte avec la tradition, au traitement politico-idéologique de la mort du poète cinéaste et à ses reflets dans
l’interprétation de son œuvre.

5 Octobre 2017
Université Paris-Sorbonne
1 rue Victor Cousin – 75005 Paris
Salle des Actes

9h30 Accueil des participants
10h00 Présidente de séance : CARLA BENEDETTI
MANUELE GRAGNOLATI et CHRISTOPH HOLZHEY
(Paris-Sorbonne/ ICI Berlin)
L’estetica queer di Petrolio e il paradosso dell’impegno
FRANCESCA CADEL (Calgary)
L’“Itaglia” di Petrolio: un paese tragicomico, tra lirismo, divertissement e cronaca
11h30 Pause
FEDERICO LUISETTI (Chapel Hill)
Petrolio e il geopotere
ALESSANDRO FIORILLO (Pise)
Esso mi è ripugnante. Il personaggio nell’opera di Pasolini
15h00 Président de séance : DAVIDE LUGLIO
MARCO A. BAZZOCCHI (Bologne)
Comico e verità. Petrolio come dispositivo parresiastico.
SILVIA DE LAUDE (Milan)
Esperienze di un editore di Petrolio
16h30 Pause
EMANUELA PATTI (Royal Holloway)
L’ossessione dell’identità e la sua frantumazione. Fluidità di genere e libertà di essere in Petrolio
FABRICE BOURLEZ (Reims)
Quand Pétrole regarde la psychanalyse, la psychanalyse regarde les queer

 

Tables Rondes

4 Octobre 2017, 19h00
Istituto Italiano di Cultura
50, rue de Varenne – 75007 Paris
Petrolio et les labyrinthes du Pouvoir, la descente aux enfers de Pier Paolo Pasolini. À l’occasion de la parution de l’ouvrage Pédé, et c’est tout. Pétrole et les dessous cachés du meurtre de Pasolini publié aux Editions Mimésis (2017) dans la traduction de Laurent
Lombard et Davide Luglio. Avec la participation des deux auteurs, Carla Benedetti, critique et essayiste, et Giovanni Giovannetti, journaliste et photographe, de Vincenzo Calia (écrivain et magistrat), et de Marco Antonio Bazzocchi (Université de Bologne). La table ronde et sera animée par Davide Luglio (Université Paris-Sorbonne). Pour plus de renseignements et pour l’inscription (obligatoire) se reporter au site de l’IIC http://www.iicparigi.esteri.it/iic_parigi/it

5 Octobre 2017, 20h00
Gallerie 24 b
24 bis, rue Saint Roch – 75001 Paris
Le roman des massacres. Mattei, l’ENI et la loge P2 Riche en allusions au contexte historique des années ’60 et ’70 Pétrole suggère une lecture inédite de l’assassinat de Mattei. Le roman explore la financiarisation de l’économie, les coulisses du monde politique, ses liens et ses responsabilités dans les épisodes de terrorisme qui secouaient à l’époque l’Italie. Le débat, animé par Marcelle Padovani, journaliste au Nouvel Observateur, verra la participation de Carla Benedetti, Vincenzo Calia et du journaliste et essayiste Giuseppe Oddo. À cette occasion seront exposés desportraits photographiques inédits de Pasolini, réalisés par Giovanni Giovannetti.

Organized by

Universities of Paris-Sorbonne and Pisa in collaboration with the ICI Berlin and the University of Bologna